2013-05-12

Prophecy

While I believe there are forks in all our lives and that progression into the future can help us decide which path to take, I also believe that there are forks in the life of the world and that the more we can see and understand them, the better chance we have of preventing the Earth's destruction.
That is why I have used my seminars as a means of prophecy. Again, there is no way to verify what I have found, and in time I am sure I will develop better methods for refining what those who have ventured into the far future have reported back. What I know for sure is that there is a consensus on the future from my seminar attendees, by now numbering well over two thousand, and that I am able to offer - hesitatingly, tentatively - the broad outline of a scenario I will continue to explore.
In my group progressions, as I've noted, I try to take the attendees to three stops on the journey to the future: one hundred years, five hundred years, and one thousand years from now. This is not exact. People always have the freedom to explore any realm at any time. But as a guideline, they and I find it helpful.
What have we found?

- In one hundred years or even two hundred years the world will be pretty much the same as it is now. There have been natural and man-made calamities, tragedies, and disasters, but not on a global level. There are more toxins, more crowding, more pollution, and more global warming; there are fewer virulent diseases and better methods for growing and harvesting food, and so forth. But to paraphrase the Stephen Sondheim song, "We're still here," virtually intact.

- After this period - it could be as near as three hundred years or as far away as six hundred - there will begin a second Dark Ages. (In the sessions, people seem to be foretelling ominous events closer to the earlier date. Perhaps this is because the future is not fixed and a blackness is advancing more quickly because of the negative thoughts and actions of many people, though there is still time to reverse it through our cumulative efforts. This middle period is by far the most difficult to pinpoint.) I don't know what caused the darkness - thus the need for refinement - but we see a vastly diminished population. The explanation may be a decline in fertility rate because of poisons in the environment; already there is ample scientific evidence that sperm motility rates are decreasing. But viruses, poisons, asteroids, meteors, wars, plagues, or an as yet undreamed of calamity may also be responsible.
Some of us won't reincarnate in that time. Our consciousness may have changed enough so that we'll be watching from another place, from another dimension. We might not have to be here anymore. Our futures may be more progressed individually than the future of the planet; some of us may reincarnate in other dimensions or worlds. In "Messages from the Masters" I wrote about a concern that the world was moving from a one-room schoolhouse, where first through twelfth graders were crowded together, into two different schools, elementary and middle. But the high school isn't here and won't be until we stop the process of pollution, destruction, and death. Some people have surely reached high school and others college, but they are already in a different realm and are arriving in larger and larger numbers. They have reached the point where they don't have to reincarnate on earth anymore, and perhaps the high schoolers are helping us from afar. Those in college are focused on graduate school, the place where they coalesce and become part of the One.

- And then the idyllic, fertile, peaceful land that Hugh saw even before I started group progressions and that many others have described since. Only a few attendees have pointed out the clouds that Hugh traveled through before reaching the bright land. Perhaps it is because we are in those dark clouds now, and the attendees, in the middle of them, haven't been able to recognize their existence as Hugh did. But they all see the brightness, they all feel the peace, and they all come back transformed. If their cumulative vision is powerful enough and others join them in preparing for the lives to come - rather than hating each other, killing each other, and poisoning their environments and their souls - the ideal realm will become manifest, and we will get to a place on this world so like the other side that bridging them will be easy.

Since I am mortal as well as immortal, my present concern is with the now and the difficult time to come, for we are not forced into that future even though our behavior seems to be limiting our options. Yet I'm optimistic. In time, I think, the people's collective consciousness that yearns for a more peaceful and idyllic world will achieve it. To do it, each of us must remember that our fate is to be immortal. Alas, too many of us don't know this or in the press of everyday events forget it. This book, I hope, will act as a reminder.

Brian L. Weiss, Same Soul, Many Bodies : Discover the Healing Power of Future Lives Through Progression Therapy, 2004


Tout en étant convaincu qu'il y a des bifurcations dans notre vie et des incursions vers le futur peuvent nous aider à choisir le chemin à prendre, j'estime également qu'il y a des bifurcations dans l'existence du monde et que plus nous les voyons et les comprenons, plus nous avons de chances d'éviter la destruction de la Terre.
Voilà pourquoi je me sers des séminaires pour établir des prophéties. Une fois encore, il n'y avait aucun moyen de vérifier ce que j'ai découvert ainsi, mais je suis convaincu que je finirai par développer de meilleures méthodes pour affiner ce que trouvent les gens qui s'aventurent dans le futur lointain. Ce dont je suis certain, c'est qu'il existe un consensus sur le futur de la part des participants à mes séminaires, soit plus de deux mille personnes à ce jour. Je peux donc vous présenter - avec une certaine hésitation - les grandes lignes d'un scénario futuriste que je continuerai d'explorer.
Dans les progressions de groupe, comme je l'ai déjà dit, j'entraîne les participants vers trois étapes du futur : dans cent ans, dans cinq cents ans et dans mille ans. Ce n'est jamais précis. Les gens sont libres d'explorer la période qu'ils veulent. Mais ils trouvent quand même ces repères utiles. Qu'avons-nous découvert ?

- Dans cent à deux cents ans, le monde sera assez semblable à ce qu'il est maintenant. Des catastrophes naturelles et d'origine humaine ont lieu, mais à une échelle globale. Il y a plus de toxines, plus de monde, plus de pollution et le réchauffement de la planète se poursuit ; il existe moins de maladies virulentes et de meilleures méthodes pour cultiver et récolter les végétaux, et ainsi de suite. Mais pour paraphraser la chanson de Stephen Sondheim, « On est toujours là », virtuellement intacts.
Au terme de cette période - au plus tôt dans trois cents ans, au plus tard dans six cens ans - débutera une seconde Epoque Sombre. (Au cours des séances individuelles, certaines personnes prédisent de sombres événements plus proches de la première date. Cela tient peut-être au fait que le futur n'est pas déterminé et que l'obscurité progresse plus rapidement, en raison des pensées et actes négatifs de nombreuses personnes, même s'il reste du temps pour inverser le processus, grâce à nos efforts cumulés. Cette période intermédiaire est de loin la plus difficile à cerner.) Je ne sais pas ce qui a provoqué cette obscurité - d'où le besoin s'affiner les résultats de ces incursions dans le futur - mais on constate que la population a considérablement diminué. L'explication tient peut-être à une diminution du taux de fertilité, à cause des poisons qu'il y a dans l'environnement ; il existe d'ores et déjà de nombreuses preuves scientifiques que le taux de mobilité des spermatozoïdes baisse. Mais il se peut également que des virus, des poisons, des guerres, des fléaux, voire une calamité encore inconnue, soient responsables de cette chute de population.

- Certains d'entre nous ne se réincarneront pas à cette époque. Notre conscience aura suffisamment évolué pour que nous observions cela depuis un autre lieu, une autre dimension. Il se peut que nous n'ayons plus à revenir ici. Il se peut aussi que nos progrès à venir soient plus importants que ceux de la planète ; certains d'entre nous se réincarneront alors dans d'autres mondes ou d'autres dimensions. Dans « Messages des maîtres » , je me disais préoccupé par le fait que le monde passe bientôt d'une seule classe de cours, dans laquelle sont entassés les élèves de la maternelle au collège, à une double classe, séparant les niveaux élémentaires et moyens. Mais le lycée n'existe pas et n'existera pas tant que nous ne mettrons pas un terme à ce processus continuel de pollution, de destruction et de mort. Certaines personnes ont certainement atteint le niveau du lycée, voire de l'université, mais elles se trouvent déjà dans un autre plan. Elles sont de plus en plus nombreuses à arriver. Elles ont atteint un point où elles n'ont plus à se réincarner sur Terre, et il se peut que les lycéens nous aident à distance. Ceux qui sont à l'université se concentrent sur leur diplôme, sur le moment où ils fusionneront avec l'Etre Unique.

- Vient ensuite cette terre idyllique, fertile et pacifique, qu'Hugues entrevit avant même que je ne commence les progressions de groupe, et que de nombreux autres décrient par la suite. Seuls quelques participant ont évoqué les nuages qu'Hugues dut traverser avant d'atteindre cette terre lumineuse. Cela tient peut-être à ce que nous sommes en ce moment même  dans ces nuages et que les participants n'ont pas pu identifier leur existence comme l'avait fait Hugues. Mais ils voient tous cette lumière, ils ressentent tous cette paix, et tous reviennent transformés de cette incursion dans le futur lointain. Si leur vision collective s'avère assez puissante, et si d'autres parmi nous se joignent à eux pour préparer les vies à venir - au lieu de nous haïr, de nous massacrer et d'empoisonner à la fois l'environnement et nos âmes - ce royaume idéal se manifestera et ce monde-ci ressemblera tellement à l'autre côté qu'il sera facile de relier l'un à l'autre. 

Comme je suis à la fois mortel et immortel, je me préoccupe actuellement  du présent et des temps difficiles à venir, car rien ne nous force à vivre ce futur-là, même si nos comportements semblent plutôt réduire nos options. Je n'en demeure pas moins optimiste. Un jour ou l'autre, je crois, la conscience des gens qui aspirent à un monde idyllique et pacifique finira par le réaliser. Pour y parvenir, nous devons tous nous rappeler que notre destin est d'être immortels. Malheureusement nous sommes trop nombreux à l'ignorer ou à l'oublier, sous la pression de la vie quotidienne.
J'espère que ce livre servira d'aide-mémoire.

Brian L. Weiss, Une même âme, de nombreux corps : Nos incarnations futures, Comment les influencer dès maintenant, Ed. Véga, 2006