2013-03-31

Frequencies

Second: We—each of us—are intricately, irremovably connected to the larger universe.It is our true home, and thinking that this physical world is all that matters is like shutting oneself up in a small closet and imagining that there isn othing else out. And third: the crucial power of belief in facilitating "mind-over- matter". I was often bemused as a medical student over the confounding power of the placebo effect— that medical studies had to overcome the 30 percent or so benefit that was attributed to a patient's believing that he was receiving medicine that would help him, even if it was simply an inert substance. Instead of seeing the underlying power of belief, and how it influenced our health, the medical profession saw the glass as "half-empty"-that the placebo effect was an obstacle to the demonstration of a treatment.
At the heart of the enigma of quantum mechanics lies the falsehood of our notion of locality in space and time. The rest of the universe—that is, the vast majority of it—isn’t actually distant from us in space. Yes, physical space seems real, but it is limited as well. The entire length and height of the physical universe is as nothing to the spiritual realm from which it has risen—the realm of consciousness (which some might refer to as “the life force”).
This other, vastly grander universe isn’t “far away” at all. In fact, it’s right here—right here where I am, typing this sentence, and right there where you are, reading it. It’s not far away physically, but simply exists on a different frequency. It’s right here, right now, but we’re unaware of it because we are for the most part closed to those frequencies on which it manifests. We live in the dimensions of familiar space and time, hemmed in by the peculiar limitations of our sensory organs and by our perceptual scaling within the spectrum from subatomic quantum up through the entire universe. Those dimensions, while they have many things going for them, also shut us out from the other dimensions that exist as well.




En second lieu : chacun de nous est inextricablement connecté au plus vaste Univers. Il est notre véritable demeure, et penser que ce monde matériel est tout ce qui compte, c’est comme s’enfermer dans un petit placard et imaginer qu’il n’y  rien autour. Et troisièmement : le pouvoir crucial et de la CONVICTION dans la facilitation de l'influence de "l'esprit sur la matière". J'étais souvent dérouté quand j'étais étudiant en médecine par le pouvoir déconcertant de l'effet placebo - le fait que les essais de médicaments devaient dépasser les 30% environ de bénéfice attribuable à la seule croyance du patient dans le fait qu’il recevait un médicament qui allait l’aider, même si ce n‘était qu’une substance inerte. Au lieu d’y voir le pouvoir sous-jacent de la conviction, et la façon dont elle influençait notre santé, la profession médicale voyait le verre « à moitié vide » - l’effet placebo était un obstacle à la démonstration d’un traitement.
Au cœur de l’énigme de la mécanique quantique réside notre conception erronée de la localisation dans l’espace et le temps. En réalité, le reste de l’univers – c’est à dire la cvaste majorité de celui-ci – n’est pas éloigné de nous dans l’espace. Oui, l’espace physique semble réel, mais il est limité également. La longueur et la hauteur totale de l’univers physique ne sont rien comparée au monde spirituel d’où il provient – le plan de la conscience (auquel certains se réfèrent comme "la force de vie").
Cet autre univers, bien plus grand, n’est pas "au loin" du tout. En fait, il est ici-même – exactement là où je suis écrivant cette phrase, et exactement là où vous êtes en train de la lire. Il n’est pas éloigné physiquement, mais il existe sur une autre fréquence. Il est ici et maintenant mais nous n’en avons pas conscience, car nous sommes le plus souvent fermés à ces fréquences sur lesquelles il se manifeste. Nous vivons dans les dimensions familières de l’espace et du temps, pris au piège des étranges limitations de nos organes sensoriels et de notre perception graduelle dans un spectre partant du niveau quantique subatomique jusqu’à l’univers entier. Ces dimensions, qui ont leur propre fonctionnement avec le succès que l’on sait, nous interdisent aussi l’accès aux autres dimensions qui existent.
Eben Alexander, Proof of Heaven / La preuve du paradis